Amomenti

Blog Livres Ebooks A propos

Stratégies web, permission marketing, marketing 2.0, promotion interactive, Référencement, SEO, Performance Marketing, expérience utilisateur, conception web

11 septembre 2006

Coming out !

En France les éléctions approchent et les jeux d’influences montent en pression, les blogueurs se trouvent au coeur de ce débat… (Note postérieure : les commentaires sont très intéressants, les avis sont partagés).

En France, les élections présidentielles se rapprochant, on constate une montée en pression des médias dans la lutte d’influence. Les hommes et les femmes politiques ont déferlé sur le web avec plus ou moins de réussite, certains se lançant dans des blogs et d’autres, plus prudents laissant la communication interactive à des intermédiaires. Je dis “plus prudents” puisque si les français reconnaissent l’intérêt de pouvoir parler et dialoguer avec leurs gouvernants, paradoxalement, ils jugent les blogueurs sévèrement : “un homme politique qui fait son travail, n’a pas le temps de bloguer”. Décidément rien ne change dans l’hexagone…

Je ne parle bien sûr même pas de ceux qui n’ont pas compris la culture de l’Internet et ont tenté de tromper les internautes avec un discours sans fond, sans énergie, sans âme. Le web est le royaume du fond, ces “pure marketers” se sont exclus tout seuls de la scène blogosphèrienne.

Mais les politiques sont des malins et globalement, ils ont su s’entourer de professionnels, l’équipe de jeunes “geeks” pour Ségolène Royal ou l’agence qui truste les mots-clés générateurs d’audience pour l’UMP de Nicolas Sarkozy. Mieux encore, pour eux, les blogueurs deviennent également des leviers identifiables. Pour preuve, il est désormais courant de voir un groupe de blogueurs influents invités aux meetings et autres universités d’été de tel ou tel parti politique.

Loin de moi l’idée de huer mes confrères et consoeurs mais il me semble que certains blogs qui ne parlaient souvent … … que de blogs se retrouvent aujourd’hui à parler beaucoup de politique, actualité oblige. Le microcosme visible de la blogosphère (souvent parisienne il faut l’avouer) est devenu un influenceur à part entière et il joue son rôle dans le débat politique.

Alors, il faut s’attendre à voir de plus en plus de “coming out” comme celui de Loïc affichant ouvertement ses préférences. Je ne juge pas et je ne lui jetterai certainement pas la pierre puisqu’il m’est parfois difficile moi-même de ne pas introduire dans mes billets une réaction personnelle à l’actualité politique. Je comprends donc son engagement, même si je pense qu’il “détruit” toute ou partie de la crédibilité si chèrement acquise.

Pour ma part, à tort ou à raison je ne sais pas, je me suis donné une ligne éditoriale pour ce blog, l’expertise pour les entreprises, les marques et l’échange avec les autres professionnels du web. Loïc identifie son choix comme un risque pour lui et son entreprise, je le crois en effet, risque pour sa crédibilité en tout cas dès lors qu’il souhaite continuer à traiter de sujets politiques. Bien sûr il peut, et il doit y avoir des blogs militants, partisans, mais il existe aussi des blogs experts, des blogs objectifs (si tenté qu’on puisse l’être) et il y très difficile de tenir une ligne éditoriale cohérente. Le coming out de Loïc induit un vrai virage de son blog et de ses publications.

Les élections présidentielles françaises vont exacerber les médias et flatter les blogueurs qui seront sans doute bien nombreux à tomber sous les assaults de l’attirante subjectivité. Pourtant, je crois que la crédibilité éditoriale réside dans cette capacité à résister aux sirènes. Qu’en pensez-vous ?

Que deviendront les blogs “politiques” ou “politisés” une fois le débat passé ? Comment reprendre une activité éditoriale empreinte de neutralité lorsque l’on a soutenu une cause avec foi ? Les internautes leur en tiendront-ils rigueur ?

Catégorie : Blogs |

7 réponses

  1. Sébastien Billard :

    Je suis d’accord avec toi pour rester dans sa ligne éditoriale.

    Les questions politiques, religieuses etc. ont plus leur place sur un blog vraiment personnel, à moins que le blog "public" soit un blog délibérement militant.

  2. cedric :

    Si un blog parle de politique, alors il est bon de savoir de quel côté se trouve son auteur. Pour un blog comme le tien (ou celui de sebastien ou plein d’autres), dans lesquels on ne parle pas forcément de politique, je n’aimerai pas conaître les avis des auteurs. Je ne viens pas dans ces blogs pour paler de politique.
    Pour en revenir a Loic (le debat de son "coming out" ne fait que débuter, on va en entendre parler pas mal…) je trouve cela bien qu’il l’ai fait car il parlait de moins en moins d’entreprenariat et de blogs mais plus de politique et de son ami sarko. Donc maintenant les choses sont claires. Apres, si ses notes sur les blogs, sur le monde du web sont intéressantes, je continuerai à le lire.

  3. Vincent :

    Le blog de Loïc, je pense, ne déroge pas à sa ligne éditoriale, qui était de parler de ce qui passe par le cerveau et dans la vie de Loïc… Il nous parlait bien de course à pied, de perte de poids, …

    Je pense qu’un des grands mérites de Loïc, dans la blogosphere, c’est d’être lui-même, d’oser dire des choses. Il est polémique, et d’une certaine partie ça fait partie de sa personnalité, ET de sa communication. ?a ne va pas forcément l’abimer plus que ça sur le long terme…

    Et encore une fois, il aura été le premier à le faire! ;-)

  4. Stéphane Brossard :

    Je me doutais que le sujet serait polémique et tant mieux, c’est ce qui fait avancer les choses.

    En aucun cas, je ne juge l’attitude de Loïc, c’est par ailleurs quelqu’un d’intéressant (au regard de mes échanges passés avec lui). Je m’interroge simplement sur la crédibilité d’un blogueur dès lors qu’il affiche ses préférences politiques.

    Il serait naïf de penser que son coming out est anodin. Loïc le Meur est le blogueur français le plus visible au travers des représentations médiatiques notamment. Il a donc un "certain" pouvoir. Son blog parle avant tout de l’univers de la blogosphère, à ce titre, il analyse notamment l’utilisation des médias interactifs par les politiques de tous bords.

    Même si il reste objectif en son for intérieur, je doute que ses avis sur le blog de DSK, la campagne sur le net de Ségolène Royal et autres éléphants socialistes ne soient considérés comme crédibles désormais.

    On a dit que les élections présidentielles de 2002 s’étaient jouées sur le net, en 2007, ce sera encore plus vrai et, il me semble (notez le conditionnel), qu’en mettant sa visibilité au service d’une cause politique, Loïc perd en crédibilité sur les autres sujets connexes.

    Une fois de plus Loïc est un leader dans son utilisation des blogs, le sacrifice de l’objectivité est un choix. J’exprime dans mon billet ma divergence d’opinion et ma volonté de conserver une ligne éditoriale non partisane.

  5. Loic :

    Merci de cette note et de vos commentaires. En effet je suis bien conscient d’une perte de crédibilité en tant qu’observateur neutre de la blogosphère politique, mais cela fait trois ans que je suis dans ce rôle il était temps de prendre position, les attaques sur mon blog devenaient insupportables, elles se sont calmées depuis, d’ailleurs. Pour l’instant je vis très bien dans ma nouvelle peau, l’avenir me dira la suite, en fait je n’ai jamais été un observateur, plutôt un acteur qui assume ses positions, cette situation me va mieux.

  6. Sébastien Billard :

    Tiens au fait Stéphane, au billet en anglais sur le sujet :
    www.seomoz.org/blogdetail…

  7. Stéphane Brossard :

    Merci Sébastien, article très intéressant en effet

Publiez votre commentaire